Le Grand Paris Express confirmé «dans son intégralité» - 31 janv 2018


 

Le Parisien s’est procuré le courrier que la ministre des Transports, Elisabeth Borne, vient d’adresser aux élus d’Ile-de-France. Elle confirme la réalisation du futur métro « dans son intégralité ». Son calendrier sera revu mais ses ressources fiscales vont augmenter.

 

Pas de plan d’économie drastique, de lignes coupées ou de gares supprimées. Le scénario catastrophe redouté par certains concernant le Grand Paris Express n’aura pas lieu. Ce projet pharaonique de supermétro en rocade autour de Paris va aller à son terme. Les 200 km de métro et 68 nouvelles gares, réparties sur 5 nouvelles lignes (14, 15, 16, 17 et 18), seront bien construits par l’Etat, via la Société du Grand Paris (SGP). Selon nos informations, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, vient d’adresser un courrier en ce sens « aux Parlementaires et élus d’Ile-de-France ».

 

D’après ce courrier en date du 30 janvier, que nous nous sommes procuré, la ministre fait le bilan de la réunion sur le projet qui s’est tenu entre les élus et le Premier ministre, le 26 janvier dernier. Après ce « point détaillé », technique et financier, Edouard Philippe « a affirmé que ce projet, indispensable au développement équilibré de l’Ile-de-France, serait réalisé dans son intégralité », écrit Elisabeth Borne.

 

Un ouf de soulagement pour beaucoup de territoires, dont les lignes étaient sur la sellette, notamment la 18 (Orly-Versailles) ou la 17 (Saint-Denis Pleyel - Le Mesnil-Amelot). Le gouvernement avait en effet remis à plat le projet cet été, inquiet de la dérive des coûts et du gigantisme de ce chantier unique en Europe. Dans un rapport au vitriol, la Cour des comptes avait notamment épinglé « des dérapages successifs par rapport au coût d’objectif », évalués aujourd’hui à 38,5 Mds€, et un calendrier « irréaliste ».

 

Le nouveau calendrier annoncé en mars

La phase de concertation ouverte avec les élus va désormais se poursuivre en février pour « arrêter un calendrier réaliste de livraison et de coût » des lignes, indique la ministre. Deux groupes de travail sont créés, avec Elisabeth Borne, la SGP, le préfet d’Ile-de-France, la région et les départements. L’un pour caler le nouveau planning, l’autre pour trouver des solutions de transports alternatives aux territoires qui attendront leur métro plus longtemps que prévu (on parle de la ligne 18 repoussée en 2026 et de la 17 en 2027). Sur la base de ces échanges, le gouvernement prendra ensuite des décisions sur la réalisation du projet, qui seront ensuite présentées au conseil de surveillance de la SGP « durant le mois de mars ».

 

Autre annonce de la ministre aux élus : le prolongement de la ligne 14 au Nord jusqu’à Saint-Denis Pleyel et au Sud jusqu’à Orly et le tronc commun des lignes 16 et 17 entre Pleyel et Le Bourget RER ne sont pas concernés par ces discussions. Les travaux vont donc avancer rapidement. La SGP tiendra un conseil de surveillance dès le 13 février pour augmenter son budget et attribuer « les marchés urgents et nécessaires aux réalisations » de ces tronçons.

Vers une hausse des taxes pour le financer

 

Dès lors que le projet est confirmé en intégralité, comment le financer ?

Un 3e groupe de travail est créé, sous l’égide du député LR du Val-de-Marne, Gilles Carrez. Il « s’attachera à faire des propositions concernant l’augmentation des ressources affectées à la SGP », y compris ses « besoins d’emplois », écrit Elisabeth Borne. Actuellement, la SGP emploie 200 personnes et bénéficie d’environ 550 M€ par an, essentiellement issus de taxes sur les bureaux. Gilles Carrez a déjà estimé qu’en faisant grimper ces ressources à 700 M€, le modèle économique de la SGP serait sauvé. Il avait aussi proposé d’augmenter la taxe de séjour, de façon à faire participer les touristes aux transports franciliens. Les élus communistes d’Ile-de-France, eux, ont proposé d’embaucher 300 salariés supplémentaires à la SGP. Autant d’options qui devraient être à l’étude.

 

l'ADUTEC visite le chantier du prolongement de la ligne de métro 4 à Bagneux - 24 janvier 2018

le prolongement de la ligne 4 avance ! Le gros travaux extérieurs se termine, place à l'aménagement intérieur des stations.

Le samedi 20 janvier 2018 Chantier en activité exceptionnelle
 
Dans le cadre des travaux du prolongement de la ligne 11 du métro à l’Est, nous vous informons que le chantier sera en activité le samedi 20 janvier 2018
 
Les intempéries de ces dernières semaines ne nous permettent pas de finir le fond du puits dans les délais prévus. Pour cette raison nous devons poursuivre l’opération de bétonnage au fond du puits le samedi 20 janvier 2018. Ces travaux nécessitent la présence d’une pompe à béton et de deux camions toupies effectuant 5 rotations chacune dans l’emprise chantier.
 
Cette journée travaillée nous permet de pallier aux intempéries et de maintenir les plannings. Les travaux se dérouleront de 9h00 à 17h00.
 

Deux remarques :

  • A l'horizon 2025, l'objectif n'est plus 80-20 électrique-gaz, mais 2/3-1/3. Le prix d'un bus électrique n'y est pas pour rien, actuellement le double de celui d'un bus diesel Euro6, celui d'un bus gaz environ 15% plus cher que le diesel.
  • Cet appel d'offres pour l'achat de 250 à 1000 bus électriques est lancé alors que leur technologie n'est pas figée et les tests pas terminés. Par exemple, la méthode de rechargement des batteries est encore en test. A priori, la RATP privilégie la recharge dans les dépôts (ce qui nécessite leur adaptation) mais teste actuellement une recharge (partielle) en terminus.

Transports: Pécresse veut un fonds d'indemnisation pour les voyageurs - 23 janv 2018

 

La multiplication des chantiers sur le réseau francilien et pour le Grand Paris Express entraîne une recrudescence des incidents et une dégradation du service. 

La présidente du conseil régional d'Ile-de-France demande au gouvernement de prévoir un fonds d'indemnisation des usagers victimes des aléas de chantier sur les réseaux de transports.

 

Les nombreux chantiers sur les réseaux de transports de la région parisienne n'ont pas fini d'empoisonner la vie des banlieusards. La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse qui présentait ses voeux ce mardi soir en est persuadée. « Nous allons faire face à dix ans de chantiers et de travaux pour la rénovation des lignes existantes ou la création des nouvelles lignes. C'est pourquoi j'ai demandé au Premier ministre et à la ministre des Transports la création d'un fonds d'indemnisation des voyageurs en cas d'aléas de chantier, a-t-elle annoncé. Ce fonds me paraît indispensable au nom de la qualité de service que nous devons aux voyageurs »

 

Ile-de-France Mobilités, l'ancien STIF, que préside également la présidente de la région « a pris seule la responsabilité d'indemniser les voyageurs des RER A et RER B mais ce n'est n'est pas tenable sur le long-terme », a-t-elle ajouté. Auparavant, elle s'était dite consciente « des nombreux dysfonctionnements » qui traduisent  la vétusté de certaines lignes de trains auxquels se sont ajoutés les aléas des chantiers du Grand Paris Express. 

 

Priorité aux lignes existantes 

« C'est pourquoi j'ai appelé l'Etat à déclarer l'urgence ferroviaire dans les transports du quotidien.  Les investissements de SNCF Réseaux ont atteint un pic historique mais ne sont pas encore à la hauteur des enjeux.

 

Aujourd'hui, la priorité, c'est l'amélioration des lignes existantes », a rappelé la présidente de la région. Mais pour elle, la vétusté n'explique pas tout. « S'il y a autant de dysfonctionnements, c'est aussi parce que le réseau de transport est saturé. Cela exige de continuer à soutenir la création de nouvelles lignes, notamment de banlieue à banlieue », a martelé Valérie Pécresse. Elle a donc rappelé l'Etat à ses engemements dans le cadre du contrat de Plan Etat Région pour que les projets de tramways et de prolongement de métro soient réalisés dans les délais et réaffirmé que « les lignes du Grand Paris Express, qui suscitent tellement d'attentes et tellement d'espoir chez des millions de Franciliens » ne doivent pas être « renvoyées aux calendes grecques par le gouvernement ». Ce qui n'exclut pas l'amélioration du réseau routier et la création de parkings pour draîner les usagers vers las transports en commun.

 

l'ADUTEC présent à la cérémonie des voeux 2018 d'OPTILE au Musée des Arts Forains

Travaux SNCF + rapport cour des comptes GPE - 17 janvier 2018

l'ADUTEC présent aux voeux de la RATP à la Cité de l'architecture - 16 janvier 2018

Maquettes historiques - Galerie des moulages

nouveau rapport alarmant nouveau rapport alarmant GPE - 16 janvier 2018

 
"La gouvernance de la SGP est désormais trop tournée vers la dimension politique du projet et pas assez vers la maîtrise des enjeux, en particulier les objectifs de coûts", est-il souligné dans le rapport.
"Le coût du projet doit désormais être stabilisé" et "ce nouveau coût doit s'imposer à la SGP", souligne la Cour en appelant également à "revoir le calendrier" pour éviter d'"accroître l’instabilité de la maîtrise des risques et des coûts.

Cela va dans le sens de ce que le gouvernement va probablement annoncer prochainement.
 
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/01/16/97002-20180116FILWWW00203-rapport-alarmant-de-la-cour-des-comptes-sur-le-grand-paris-express.php

l'ADUTEC présent aux voeux d'Ile de France Mobilités - 15 janvier 2018

La SNCF expérimente l'affichage des quais 30 minutes avant le départ des trains - 11 janvier 2018

Les voyageurs disposeraient de 10 minutes supplémentaires pour embarquer dans leur TGV.

 

Afin d'améliorer la ponctualité sur le réseau, la SNCF teste en ce moment dans deux grandes gares parisiennes un nouveau mode d'organisation permettant d'annoncer aux voyageurs les quais de départ des trains avec 30 minutes d'avance, contre 20 habituellement.

À défaut d'avoir un train d'avance, les voyageurs pourront prendre de l'avance sur le départ du train. Afin de rendre l'expérience en gare plus agréable pour ses usagers, la SNCF teste dans les gares de Lyon et de Montparnasse l'affichage des numéros de quai 30 minutes avant le départ. Les passagers des trains «cobayes» bénéficient donc de 10 minutes supplémentaires pour embarquer dans le calme. De quoi «donner un coup de pouce» à la ponctualité, selon la SNCF. Cette mesure s'inscrit dans le vaste plan SNCF pour améliorer ses services.

RER B : Luxembourg, accessibilité des espaces de la Gare - 8 janvier 2018

la gare Luxembourg du RER B, vous êtes plus de 26 000 voyageurs en moyenne – familles, promeneurs, étudiants, touristes et habitants.. à vous croiser chaque jour pour vos déplacements dans le beau quartier animé environnant le Jardin du Luxembourg. Découvrez les aménagements en cours pour permettre à tous d’accéder facilement au quartier, avec l’installation d’un ascenseur débouchant côté impair du boulevard Saint-Michel. 

Anne Hidalgo annonce un Pass Navigo gratuit pour les plus de 65 ans - 10 janvier 2018

TRANSPORT Ce pass, qui entrera en vigueur au mois de juin, sera accessible à toute personne de plus de 65 ans gagnant moins de 2.200 euros par mois...


 

C’est une annonce qui pourrait bien changer le quotidien de quelque 200.000 personnes à Paris. La maire de Paris, Anne Hidalgo, a indiqué ce mercredi matin sur France Bleu que les Parisiens de plus de 65 ans qui touchent moins de 2.200 euros par mois bénéficieront, à partir du mois de juin, d’un Pass Navigo gratuit. Objectif :  favoriser l'utilisation des transports en commun​ et pousser les séniors à utiliser les transports en commun.

 

Une aide aux transports

Jusqu’à présent, sur le réseau francilien, les retraités bénéficient d’une aide aux transports grâce à la carte Navigo Améthyste séniors. Pour avoir accès à cette carte, il faut notamment habiter Paris depuis au moins trois ans, appartenir à un foyer fiscal acquittant un impôt sur les revenus « soumis au barème », inférieur ou égal à 2 028 € (première demande). Le montant de l’aide est également variable en fonction des revenus.

Reste néanmoins à savoir si les séniors parviendront à changer leurs habitudes et à laisser leur voiture au garage. Dans de nombreuses stations, en effet, la vétusté des installations et l’absence d’ascenseurs ou d’escalators peuvent avoir un effet dissuasif.

Enquête publique complémentaire unique du 8 janvier au 9 février 2018 : informez-vous et participez!

Du 8 janvier au 9 février 2018 a lieu l’enquête publique complémentaire sur le projet de prolongement du Tram 13 express (ex-Tangentielle Ouest phase 2) de Saint- Germain à Achères, dans les trois communes concernées par le projet : Achères, Poissy et Saint-Germain-en-Laye.
 

L’enquête publique complémentaire unique porte sur :
– les avantages et inconvénients du tracé urbain par rapport au tracé présenté à l’enquête publique de 2014, en termes d’incidences du projet sur l’environnement et la santé humaine.
– la déclaration d’utilité publique du projet ;
– la mise en compatibilité des documents d’urbanisme. Seul le plan Local d’Urbanisme de Saint-Germain-en-Laye est concerné.

Pendant l’enquête, le public est invité à donner son avis en :

  • Consultant le dossier d’enquête publique complémentaire

– En mairie à Achères, Poissy, Saint-Germain-en-Laye, aux horaires d’ouverture habituels
– En préfecture des Yvelines, Bureau de l’environnement et des enquêtes publiques, 1 avenue de l’Europe, 78000 Versailles
de 9h à 12h et de 14h à 15h45, du lundi au vendredi
– Sur www.tram13.express.phase2.enquetepublique.net
– Dans la rubrique Documentation

  • Échangeant sur le dossier

– Réunion publique jeudi 11 janvier 2018 à 19h30
Théâtre municipal – Place de la République – 78300 Poissy

Après la fin du service du tram sur pneus TVR de Bombardier, certaines
rames serviront de réserve de pièces de rechange pour le TVR de Nancy.
Le TVR de Bombardier signe ainsi son échec technique et commercial.
Quant au Translohr, qui fonctionne correctement et qui dispose d'un vrai
créneau de pertinence, il meurt de sa reprise forcée par Alstom en 2013.

Transports : ce qui vous attend en 2018 en Ile-de-France - 2 janvier 2018

Travaux, innovations, tarifs... beaucoup de choses vont changer cette année sur les routes et les rails. Voici un tour d’horizon des principales nouveautés de 2018.

 

Sur les routes

Un nouveau Vélib’. La mise en service du nouveau Vélib’, dont un tiers du parc est à assistance électrique, sera progressive du 1er janvier au 31 mars.

Les premiers peuvent être utilisés dès ce 1er janvier mais la bascule ne sera complète que le 31 mars. Dans le courant de l’année, 1 400 stations (contre 1 200 avant) seront disponibles, à Paris et dans une soixantaine de communes de banlieue.

 

Deux nouvelles voies dédiées aux bus sur les autoroutes A3 et A12. Elles seront mises en services syur les bandes d’arrêts d’urgence, et permettront aux transports en commun, aux véhicules de secours et transportant des personnes à mobilité réduite (PAM) d’éviter les bouchons. Sur l’A3, cette voie de 1,3 km avant la porte de Bagnolet sera inaugurée au 1er semestre, sur l’A12, entre Saint-Cyr et Bailly, au cours de l’été.

 

De plus en plus de bus électriques. La RATP et Ile-de-France Mobilités lancent début 2018 un appel d’offre massif pour acheter plus d’une centaine de bus électriques. La ligne 341 est déjà entièrement équipée avec 23 bus électriques. Les lignes 115 et 126 vont être partiellement équipées de bus électriques début 2018 (10 chacun). Même les bus de touristes de la RATP (Open Tour Paris) s’y metteront au 1er trimestre. Au second semestre, SQYBUS à Saint-Quentin-en-Yvelines exploitera 3 bus électriques, une première en grande couronne.

 

Sur les rails

Des gares plus accessibles. Le 1er janvier est lancée l’application «Andilien », qui va permettre aux personnes à mobilité réduite de prendre un train sans réservation préalable dans les 97 gares SNCF accessibles en Ile-de-France.

 

Un RER A automatique. Au second semestre 2018, l’ensemble des RER A seront passés en pilotage automatique dans le tronçon central. Cela devrait permettre de gagner deux minutes de trajet entre Vincennes et La Défense.

 

Fermetures estivales. Le week-end du 21-22 juillet, attention : la gare du Nord souterraine (RER B et D) ferme pour l’extension de la «tour de contrôle ferroviaire » de Saint-Denis, qui contrôle déjà tous les aiguillages jusqu’à Roissy et Mitry, jusqu’à la gare du Nord. Du 9 juillet au 27 août, c’est toute la ligne L qui ferme afin de réaliser des travaux sur le viaduc de Marly. Après quoi le train Francilien sera déployé sur l’axe de Saint-Nom-la-Bretèche. Enfin, attendez-vous aux traditionnelles fermetures estivales des RER A et C à Paris.

 

Une nouvelle voie à Cergy. Le 9 décembre, mise en service d’une quatrième voie à Cergy, qui devrait permettre d’améliorer sensiblement la régularité du RER A et de la ligne L.

 

Un nouveau tram à Paris. En fin d’année, le prolongement du tramway T3 entre la porte de la Chapelle et la porte d’Asnières sera mis en service.

Dans votre Passe Navigo

 

Hausse des tarifs attendue cet été. Face aux investissements dans les transports, Valérie Pécresse a annoncé qu’Ile-de-France Mobilités, l’autorité organisatrice qu’elle préside, aura besoin de recettes supplémentaires. Reste à savoir dans quelle mesure cela sera répercuté sur le prix des tickets et du passe Navigo. Décision attendue d’ici l’été.

 

Un nouveau forfait à la journée. Le «Navigo Jour » entre en service le 1er janvier. Il permettra de se déplacer librement sur le réseau à l’intérieur des zones choisies, pour toute une journée, à un tarif de 7,50 € pour 2 zones ou 10 € pour 3 zones.

 

Dédommagement des usagers des RER A et B. Le site mondedommagement.transilien.com ouvrira le 10 janvier. Il permettra aux voyageurs habitant ou travaillant sur une gare de la ligne hors trajet Paris intramuros de se faire rembourser 10 € (RER A) ou 20 € (RER B), en raison des incidents de l’an dernier.

 

Test du paiement par smartphone. Au second semestre, un premier test du passe Navigo dématérialisé, dans le smartphone, sera lancé. Il sera possible de payer son titre de transport et de franchir les portiques de validation avec son téléphone.

 

Grands Paris, grands travaux

Premiers tunneliers sur la ligne 15 Sud. Le premier tunnelier du Grand Paris Express, inauguré le 3 février, creusera début mars à Champigny, le second au deuxième trimestre à Noisy-Champs. 41 chantiers seront en cours le long de la ligne 15 Sud Boulogne-Noisy-Champs.

 

Deux interruptions de RER. En raison des travaux d’interconnexions entre les futures gares de la ligne 15 Sud et les stations de RER, il faudra couper les circulations quelques jours en 2018. Aux Ardoines à Vitry, le RER C sera coupé au mois de mai. A Noisy-le-Grand, le RER A sera coupé une semaine en novembre.

 

Début des travaux pour le CDG Express. La liaison directe entre l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle et la gare de l’Est à Paris avance. Les premiers travaux auront lieu d’ici la fin de l’année, du côté de l’aéroport, pour cette ligne qui doit entrer en service en 2023.

 

 

 

l'ADUTEC et ses invités présents au banquet solidaire organiser par la mairie de Montreuil