Une des explications à ce retard peut être la complexification des procédures.
L’autorité environnementale vient justement de donner un avis sur l'étude d'impact de la station mairie d'Aubervilliers.

Le TGV Atlantique (par exemple) existerait-il tout simplement s'il n'avait pu poursuivre sur les lignes classiques, dont il a permis par ailleurs la régénération ? Ce qui coûte cher, n'est-ce pas aussi ces services de car créés parallèlement à des services ferroviaires régionaux pour desservir des gares TGV en rase campagne qui ignorent délibérément toute correspondance avec ces mêmes lignes régionales pour lesquelles le manque à gagner s'accroît ainsi? Quelque fois on répare l'erreur, comme à Avignon, mais là aussi ce sont des dépenses que l'on aurait pu éviter dès le départ s'il y avait eu également esprit de coordination (et pas seulement de concurrence sans bornes...)

Pour la future Passerelle à Pleyel, ils ne font pas dans la simplicité  :
Aucune protection des voyageurs contre les intémpries, pas de mécanisation comme à Massy-Palaiseau (obtenue au bout de 70 ans !) et, cerise sur le gateau, un accès à la gare par le coté et non par la façade qui longe les voies pour allonger encore un peu plus le parcours  entre le RER D et le GPE (merci pour les PMR et aussi pour les autres) !

Grand Paris, une journée décisive - 12 octobre 2014

 

Le Premier ministre réunit lundi un comité interministériel. Au menu : les transports, le logement et la gouvernance. Des "annonces fortes" sont attendues.

 

Le Premier ministre écrira-t-il demain une page historique du Grand Paris? Il réunit en tout cas un comité interministériel à Matignon – réunissant tous les membres du gouvernement intéressés par la question – au cours duquel des "annonces fortes" sont attendues. "Ce sera une journée à marquer d'une pierre blanche", prévient un des organisateurs. Manuel Valls déclinera son sujet en trois volets principaux : les transports, le logement et la gouvernance, auxquels il ajoutera le développement économique. Tour d'horizon.

 

Le volet transport : "avec deux priorités"

Ce comité interministériel du 13 octobre doit entériner les engagements de l'État sur le financement du Grand Paris Express (GPE) et l'amélioration du réseau ferré existant. Manuel Valls devrait aussi annoncer une "accélération du calendrier" pour deux tronçons du futur supermétro, qu'il juge "prioritaires" : la ligne 14 sud jusqu'à Orly et les lignes 16 et 17 reliant Saint-Denis-Pleyel à Roissy-CDG. Il souhaiterait aussi accélérer la liaison Orly-Saclay. En revanche, le prolongement du RER Eole à l'ouest aurait du plomb dans l'aile, son coût ayant explosé, passant de 2 à 3,3 milliards d'euros. Jean-Paul Huchon, président du Syndicat des transports d'Île-de-France (Stif), compte sur des financements pérennisés. Sa principale opposante UMP, Valérie Pécresse, vient quant à elle de saisir la commission des finances de l'Assemblée nationale pour réclamer "une enquête sur les annonces non financées du gouvernement. Je rêve d'annonces fracassantes, sonnantes et trébuchantes, mais je n'y crois pas ; l'argent n'est pas là", déplore-t-elle.

Un projet à sauver : Doublement du tunnel Châtelet / Gare du Nord - Documents AUT - 11 octobre 2014
bull_123 aut mars avril 2014 doublement [...]
Document Adobe Acrobat [1'011.4 KB]
Un nouveau tramway sans délai : tribune des élus communistes de Bobigny - magazine Bonjour Bobigny n° 729 du 9 octobre 2014
un nouveau tramway sans délai bonjour bo[...]
Document Adobe Acrobat [362.8 KB]
Accessibilité 2015 : un rendez-vous manqué - Documents AUT - 9 octobre 2014
HAN_Accessibilite_2015_rendez_vous_manqu[...]
Document Adobe Acrobat [1.2 MB]

Les transports parisiens pourraient être prolonger la soirée - 3 octobre 2014

 

Une étude va évaluer l'opportunité de repousser l'heure de passage des derniers métros et RER d'Île-de-France les vendredis, samedis et veilles de jours fériés.

 

La nuit se meurt à Paris? Peut-être plus pour longtemps. Le dernier passage des métros et RER pourrait bientôt être repoussé les vendredis, samedis et veilles de jours fériés. Ces soirs-là, les derniers métros passent actuellement à 2h15 du matin. Un peu tôt pour les fêtards. Mais de là à pousser la soirée jusqu'à la réouverture du réseau à 5h30... L'opportunité et la faisabilité de l'augmentation de l'amplitude horaire en soirées sera donc bientôt à l'étude. Une décision en ce sens a été adoptée mercredi à l'unanimité par le Syndicat des transports d'Île-de-France (STIF), l'autorité régulatrice. Les élus socialistes, communistes et Verts de la Ville de Paris, à l'initiative de cette demande, constatent les «besoins de mobilité nocturne croissants pour les franciliens», et regrettent les difficultés rencontrées par «certains usagers» pour rentrer chez eux ces soirs-là, que ce soit pour le travail ou les sorties.

 

400 travaux par nuit sur le réseau

«L'étude devrait être engagée dans le courant de l'année 2015», explique-t-on à la RATP. L'objectif étant que cette nouvelle amplitude horaire puisse être fixée avant décembre 2015, date du renouvellement du contrat entre le STIF et la RATP d'une part, et le STIF et la SNCF d'autre part. «D'ici-là, il faudra répondre à plusieurs questions techniques», explique-t-on à la RATP. «Chaque nuit, nous réalisons 400 travaux sur les voies, les quais ou les systèmes électriques. Si on ouvre plus tard, quand est-ce qu'on les fera?» Il faudra également évaluer les coûts de l'opération.

Ces dernières années, plusieurs initiatives ont été prises par la RATP pour améliorer les transports franciliens en soirée. En 2005, le réseau des bus de nuit a été renforcé. Rebaptisé Noctilien, il compte 47 lignes qui desservent Paris et sa banlieue de 0h30 à 5h30 du matin. «Le réseau transporte 21.000 personnes la semaine, 35.000 le week-end et jusqu'à 42.000 personnes les nuits festives», estime-t-on à la RATP. En 2007, l'horaire du dernier métro a été repoussé d'une heure le week-end pour atteindre deux heures du matin. Reste à savoir jusqu'ou cette limite pourra être repoussée.

Le STIF répond à l'AUT concernant le RER E - 2 octobre 2014
rep_STIF_RER_E_Evangile.pdf
Document Adobe Acrobat [778.5 KB]
Le conseil du STIF du 1er octobre a approuvé les dernières études dites "d'avant projet" relative au prolongement du tramway T 1 de Bobigny à Val de Fontenay
avant projet T 1 à l'est.pdf
Document Adobe Acrobat [582.7 KB]