A l'intérieur, page 3, on trouve l'éditorial du maire, J.P Gautrais axé sur la question des transports attendus : T1, ligne 15 Est et interopérabilité avec la ligne 15 Sud, ligne 1 à  Val de Fontenay et réfection de la gare de Val de Fontenay.

En pages 6 et 7, deux longs articles :

- l'un avec le sous-titre " Ces projets, qui doivent améliorer le quotidien des usagers et des riverains, sont-ils en danger ?" et pour lequel Bernard G a été interviewé.

- l'autre est signé Claude Mallerin, Conseiller municipal de Fsb, qui soutient l'action de l'association depuis ses débuts.

SNCF : gare au poids de vos bagages avec Accès Plus - 30 octobre 2018

 

Vous allez vous faire assister par Accès Plus pour votre prochain voyage en train ? Le poids de votre bagage ne doit pas excéder 15 kilos. Accès Plus est un service d’assistance à la personne et non de transports de bagages, justifie la SNCF

Une question de poids a failli devenir un problème de taille. Le 2 octobre, Marie-Hélène Cornet et son ami, tous deux en fauteuil roulant, entreprennent de rallier Paris depuis Vienne (Isère). Ils avaient pris soin de réserver la prestation Accès Plus, le service gratuit d’accueil en gare et d’accompagnement jusqu’à la place dans le train pour les personnes handicapées.

Mais durant leur correspondance à Lyon Part-Dieu, l’agent menace de ne pas les prendre en charge. Motif : le poids de chacune de leurs deux valises à roulettes dépasse la limite des 15 kilos autorisés. Ils l’ignoraient bien que l’information figure, entre autres, sur le site internet de la SNCF.

Pas de limite de poids pour les valides

Dans un courrier adressé à la compagnie ferroviaire, Marie-Hélène Cornet émet plusieurs observations. D’abord, les clients valides ne se voient imposer, eux, aucune limite de poids pour leurs bagages. Ensuite, le plafond de 15 kilos lui semble trop bas, compte tenu des équipements paramédicaux que les voyageurs handicapés doivent parfois transporter. Le chargeur du fauteuil électrique de son ami pèse 5 kg à lui seul.

De plus, les bagages sont pesés sans grande précision, note-t-elle. Enfin, lorsqu’elle appelle deux jours plus tard pour une autre réservation, l’agent lui rappelle que, lors de son précédent voyage, ses bagages dépassaient le seuil autorisé. Autrement dit, les données sont conservées. Combien de temps ? Elle l’ignore.

Un service d’assistance, pas de portage

« Nous ne sommes pas au demi-kilogramme près, explique Carole Guechi, la directrice de l’accessibilité pour le groupe SNCF. Voilà pourquoi nous n’avons pas un système de pesée pointu. Nous ne vérifions qu’en cas de gros dépassement. »

Surtout, elle avance qu’Accès Plus est un service d’assistance à la personne et pas de portage de bagages. Une seule valise est donc autorisée, sous réserve qu’elle pèse au plus 15 kilos. Permettre à une personne de monter dans son train est certes une obligation pour le transporteur. Mais aucune réglementation ne régit la gestion des bagages, précise-t-elle. Et d’ajouter que de nombreux pays ne fournissent pas cette prestation.

Portage payant de porte-à-porte

D’ailleurs, un service de portage des bagages à domicile payant existe, rappelle Carole Guechi. Le tarif s’élève à 38 € pour le premier bagage et 20 € pour les suivants. En commandant ce service via Accès Plus, les voyageurs handicapés bénéficient d’une réduction de 25 % à partir de leur deuxième valise. Leur poids ne doit pas excéder 25 kilos.

En 2017, la SNCF a réalisé un million de prestations d’assistance. Dont 655 000 via Accès Plus, un chiffre en augmentation de 12 % par an.

ENQUETE PUBLIQUE SUR LE PROLONGEMENT DU TRAMWAY T3 DE LA PORTE D’ASNIERES A LA PORTE DAUPHINE - Avis de l'AUT - 30 octobre 2018
Enquête publique sur le prolongement du [...]
Document Adobe Acrobat [310.0 KB]

La nouvelle édition de la Lettre aux territoires d’Ile-de-France Mobilités vient de paraître.

Elle s’inscrit dans la volonté d’Ile-de-France Mobilités de renforcer l’écoute et le dialogue avec l’ensemble des acteurs du territoire : associations et collectifs d’usagers, collectivités locales, parlementaires mais aussi partenaires économiques.

 

A travers ce 16ème numéro, nous vous proposons de découvrir l’actualité du réseau transport francilien dont :  

  • La dématérialisation des titres de transport et les nouveaux services Navigo Easy et Navigo Liberté+,
  • Les dernières actions sur les bus : nouveau réseau à Paris et en petite couronne, la sécurisation des lignes de grande couronne,
  • Les décisions du dernier Conseil d’administration du 9 octobre, les relations avec les élus et les associations ou encore les concertations et enquêtes publiques en cours (…)

 

Plus que jamais, Ile-de-France Mobilités s’attache à poursuivre l’amélioration des dessertes des territoires en y favorisant le développement de toutes les mobilités.

CDG Express : le gouvernement retarde encore le choix de l’opérateur - 25 octobre 2018

CDG EXPRESS : LE GOUVERNEMENT RETARDE ENCORE LE CHOIX DE L’OPERATEUR
CDG Express.pdf
Document Adobe Acrobat [205.4 KB]

SNCF: une nouvelle tour de contrôle pour la gare du Nord - 20 octobre 2018

Des perturbations sont à prévoir ce week-end à la gare du nord.   

La gare du Nord à Paris partiellement fermée ce week-end. D'importants travaux doivent avoir lieu toute la journée de samedi et jusqu’à dimanche, 5 heures du matin. Les interventions porteront sur les commandes d'aiguillages.

Les postes d'aiguillages ont vécu. C'est bientôt la fin de ces vieux bâtiments qui longent les voies et dans lesquels sont alignées des dizaines de manettes qui commandent les aiguillages. Les travaux de ce week-end ont pour objectif de déconnecter 13 de ces postes afin de les relier à une « tour de contrôle » située à Saint Denis.

Il va ainsi falloir déconnecter et reconnecter des dizaines de milliers de câbles et de fils électriques, modifier la signalisation, et intervenir sur plus de 3000 panneaux. Quatre ans de préparation et de travaux pour un investissement de 125 millions d'euros. Sont concernées les lignes B, D, du RER, H et K du Transilien ainsi que les TER. 10% du trafic national. 

Le réseau, au cœur de la réforme ferroviaire

C'est l'un des credo de la réforme ferroviaire : « mettre le paquet sur les trains du quotidien ». Moderniser le réseau ferré et donc, par ricochet, améliorer la qualité de service. Concrètement, ces améliorations et cette « tour de contrôle » doivent permettre de centraliser tous les itinéraires des trains, de les programmer à l'avance, ou encore d'avoir des informations précises sur leur positionnement. Il s'agit aussi de développer la maintenance prédictive.

 

Ainsi cette centralisation doit permettre de mieux anticiper les incidents d'exploitation et d'y répondre plus rapidement. Enfin, l'idée est de développer un réseau ferré évolutif et moins rigide, en clair, pouvoir ajouter des voies supplémentaires afin de faire face à l'augmentation du trafic. 

De 1500 postes d'aiguillages à 16 tours de contrôles

Des travaux similaires ont déjà eu lieu dans plusieurs gares françaises (Bordeaux, Dijon, Rennes, Gare de Lyon, Strasbourg, Lyon.) Ils s’inscrivent dans le cadre du programme CCR (Commande Centralisée du Réseau). Avec un objectif : passer de 1500 postes d'aiguillages à 16 tours de contrôles sur l'ensemble du territoire. Un investissement de 5 milliards d'euros d'ici à 2032.

Mais le projet est phasé au SMR de Montreuil.
Et les financements et le planning restent flous.

Ci-joint, un communiqué d'IdFM sur la restructuration du réseau de bus parisien, qui devrait théoriquement être mise en œuvre en avril 2019.

 

Ce communiqué cite la ligne 91 (Montparnasse-Bastille) que la Ville de Paris souhaite prolonger jusqu'aux gares du nord et de l'est.

Ainsi, cette "rocade des gares", selon la dénomination choisie par la Mairie de Paris, reliera Montparnasse à la Gare du nord en passant par Austerlitz, Lyon, gare de l'est.

Nous (FNAUT IDF) nous sommes opposés à ce projet :

  • Cette ligne, longue, sera forcément irrégulière
  • Nul ne l'empruntera de bout en bout (métro et autre bus reliant directement Montparnasse au bipôle Nord-Est)
  • La gare de Bercy se trouve délaissée.

Nous avons demandé, à de multiples reprises, que soient mises en œuvre deux lignes complémentaires, qui éviteraient ces écueils :

  • Une ligne (91A ?) Montparnasse-Austerlitz-Lyon-Bercy
  • Une ligne (91B ?) Bercy-Lyon-Est-Nord

Sans succès jusqu'à présent, la dénomination "rocade des gares" étant sans doute porteuse, en termes de communication, à défaut d'efficacité.

 

La carte des réseaux actuel et futur est visible sur http://paris.grand-paris-des-bus.fr/projet-apres-concertation/

 

Prolongement de la ligne de Porte de Montreuil jusqu'à Austerlitz par Nation
bus 215 ©STIF_GPB_Ligne215.pdf
Document Adobe Acrobat [943.7 KB]

François Durovray (LR), président du département de l’Essonne, regrette sur Twitter que ça coûte plus cher de le faire maintenant qu’à la création de la gare.

« La SNCF repoussait l’idée de ce second quai parce qu’elle ne voulait pas qu’on utilise de voies supplémentaires à cet endroit, se souvient-il. Mais j’avais arraché des études de faisabilité, avec l’appui des élus de l’Essonne et des usagers de la ligne D qui savaient qu’on en aurait besoin. »
 

Avis favorable pour la gare de Bry-Villiers-Champigny - 8 octobre 2018
Avis favorable pour la gare de Bry 8 oct[...]
Document Adobe Acrobat [201.8 KB]

Au terme de l’enquête publique sur l’utilité de la gare de Bry-Villiers-Champigny, la commission a rendu un avis favorable.

Enfin des toilettes dans des stations du métro de Paris - 8 octobre 2018
Enfin des toilettes dans des stations du[...]
Document Adobe Acrobat [130.0 KB]
Voici le futur tunnel entre les gares du Nord et de l'Est - 6 octobre 2018
Voici le futur tunnel entre les gares du[...]
Document Adobe Acrobat [168.4 KB]
Améliorations des parcours usagers : gare de Lyon, de Bercy et d'Austerlitz - Présentation de la réunion publique du 3 octobre 2018
idfm-tripole-reunionpublique-version_02_[...]
Présentation Microsoft Power Point [55.0 MB]
Synthèse de l'étude
Synthèse de l’étude menée sur la faisabi[...]
Document Adobe Acrobat [661.0 KB]

En bref :

  • Une baisse de 2% du trafic automobile, avec un effet minime sur l’amélioration de la qualité de l’air,
  • Une fréquentation supplémentaire prévisionnelle de 6 à 10%, très majoritairement en heure de pointe sur des lignes déjà chargées,
  • Plus d’1 millions de personnes bénéficient déjà de la gratuité ou de tarifs réduits,
  • 500€ de hausse de fiscalité en moyenne par an et par ménage francilien.

La gratuité porterait donc un risque important de paupérisation des transports collectifs et de dégradation de la qualité de service ; les améliorations d’offre voire leur simple maintien ne pouvant plus être financées.

 

Nous vous informons également de l’évolution de l’équipe Relations Voyageurs et Territoires d’Ile-de-France Mobilités, sous la Direction de Jean-Christophe Monnet qui s’étoffe de deux délégués territoriaux.

Leurs missions seront de suivre les projets de transports et d’être vos interlocuteurs sur les territoires suivants :

  • Pierre-Olivier Carel : Seine-et-Marne (77), de l’Essonne (91) et Seine-Saint-Denis (93),
  • Marie-Anne Lagedamond : Yvelines (78), Hauts-de-Seine (92) et du Val-de-Marne (94).

Emission Parigo diffusée sur France 3 du 22 septembre 2018

Bernard de la FNAUT IDF à participé à l'émission Parigo de France 3 consacrée aux transports publics. Son intervention concerne le tunnel commun aux RER B et D entre Châtelet - Les Halles et Gare du Nord qui a quelques difficultés à faire passer ses 32 trains à l'heure dans chaque sens aux heures de pointe.