Retour d'expérience (REX) le 27 juillet avec les opérateurs sur l'incident survenu le 18 juillet dernier sur les lignes RER B et RER D

Ile de France Mobilités a organisé un retour d'expérience (REX) le 27 juillet avec les opérateurs sur l'incident survenu le 18 juillet dernier sur les lignes RER B et RER D.

 

Ce REX a permis d'identifier des améliorations à mettre en place pour éviter qu’un tel évènement ne se reproduise. Ile-de-France Mobilités a demandé aux opérateurs de proposer, d’ici le mois de septembre, des solutions opérationnelles.

Vous trouverez, ci-dessous, le compte-rendu de ce REX avec les améliorations envisagées. Ce compte rendu a fait l’objet d’un envoi aux administrateurs d’Ile-de-France Mobilités.

 

Compte rendu du REX réalisé par Ile de France Mobilités le 27 juillet 2022 sur l’incident RER B / RER D du 18 juillet 2022

Concernant l’incident concernant les RER B et D le 18 juillet matin, dès les premières informations sur les problèmes rencontrés, les équipes d’Île-de-France Mobilités se sont mobilisées et ont exigé des explications de la part des deux opérateurs. Ces derniers ont été convoqués ce 27 juillet pour un premier retour d’expérience afin qu’ils puissent expliquer les raisons qui ont conduit à cette situation catastrophique en termes de gestion des voyageurs et d’information et pour qu’ils puissent également faire part de leurs premières actions afin d’éviter que cela ne se reproduise une nouvelle fois.

Île-de-France Mobilités a également souhaité comprendre comment les décisions ont été prises pour aboutir à laisser plusieurs heures durant des milliers de voyageurs bloqués à bord des trains.

Il ressort des premières analyses techniques, un enchainement de nombreux facteurs s’aggravant les uns les autres et ne permettant pas une reprise rapide de la circulation.

Voici les premiers éléments synthétiques de la chronologie des évènements :

  • En attente de la libération du quai de la gare du Nord déjà occupé, le RER B suivant, en provenance de La plaine/stade de France est stoppé pendant 2 mn en ligne pour régulation (arrêt nécessaire pour conserver un espacement suffisant avec le train qui le précédait à 8h22).
  • Un signal d’alarme (acte de malveillance selon la SNCF) a été tiré par un voyageur 2mn plus tard, à 8h24. Le conducteur n’étant pas en mesure de savoir si des voyageurs étaient ou non descendus sur les voies suite au signal d’alarme, une alerte radio (procédure d’exploitation demandant l’arrêt immédiat des trains dans la zone ou une vigilance accrue de la part du conducteur) a été transmise stoppant tous les trains de la zone nord de la gare du Nord à 8h33. 11 trains au total sont donc arrêtés, 8 en zone SNCF (dont un train à quai) et 3 en zone RATP (du fait de l’impossibilité de rejoindre la zone SNCF « confinée »). L’accès à la gare du Nord (sud et nord) a été interdit.
  • Les trains chargés en raison de premiers retards liés à la remise tardive des circulations après les travaux de nuit et des quais indisponibles liés à des travaux de rénovation, ont empêché ou retardé les possibilités de manœuvre pour permettre aux trains de revenir en gare et d’assurer l’évacuation dans de bonnes conditions. Une série de signaux d’alarme successifs sur un grand nombre de trains a alors été tirée entraînant la descente de voyageurs sur les voies empêchant ainsi totalement la reprise des circulations pendant plusieurs heures. Les équipes des opérateurs ont ensuite procédé à l’évacuation des trains à l’intérieur du tunnel.
  • Les trains ont pu revenir en gare petit à petit à partir de 9h12, le dernier étant arrivé à 13h02.

Les cellules de crise ont été ouvertes par les deux opérateurs permettant l’envoi de personnel pour évacuer les trains, l’envoi de secours pour les différents malaises (heureusement sans gravité), l’acheminement de stocks d‘eau.

Un dispositif renforcé pour l’information voyageur a été mis en place, mais qui concernait surtout les réseaux sociaux et les canaux habituels. Des difficultés ont été rencontrées pour assurer la communication à bord des voitures pour informer régulièrement les voyageurs.

Le retour d’expérience a permis d’identifier des améliorations à mettre en place pour éviter qu’un tel évènement ne se reproduise et Île-de-France Mobilités a demandé aux opérateurs de proposer, d’ici le mois de septembre, des solutions opérationnelles sur les améliorations suivantes :

  • Améliorer les procédures internes des entreprises relatives à la remise en circulation de trains stoppés en pleine voie après qu’un signal d’alarme ait été tiré : en effet, il est difficilement admissible d’arrêter tout le trafic suite à un simple signal d’alarme sur un train.
  • Améliorer la coordination des procédures entre les deux entreprises publiques, notamment en limitant au maximum le tronçon de ligne totalement arrêté suite à des personnes sur les voies.
  • Gérer l’évacuation des trains de manière homogène, rapide et efficace sans laisser le temps aux voyageurs d’évacuer les rames par leurs propres moyens.
  • Améliorer l’information des voyageurs à bord des trains, qui a été insuffisante pendant l’événement, afin de ne pas les laisser sans explication pendant de trop longues minutes pour éviter qu’ils ne descendent sur les voies : en effet, si les voyageurs restent dans le train, le retour au quai est beaucoup plus rapide qu’en évacuant chaque personne une par une.

Prolongement du Tram T1 entre Noisy le Sec et Montreuil Mozinor - 26 juillet 2022

Arrivée à Montreuil Mozinor en 2026 et à Val de Fontenay en 2027.

Prolongement du métro 11 à l'est - 26 juillet 2022

Mise en service du prolongement du métro 11 toujours prévue pour fin 2023, sur la section Mairie des Lilas - Rosny Bois Perrier.

Prolongement de la ligne de métro 1 à l'est

La déclaration de projet a été votée à l'unanimité par le CA d'IDFM le 12 juillet 2022.

 

Il est demandé à la prefète du Val de Marne de prononcer l'Utilité Publique du projet.

 

Elle a jusqu'au 2 mars 2023 pour se prononcer.

 

On suppose qu'elle attend des consignes du gouvernement.