Informations sur les mesures concernant les remboursements des forfaits Navigo pour le mois d’avril - 30 mars 2020 

Mesdames et Messieurs les Président(e)s et Représentant(e)s des associations et collectifs d’usagers,

A la suite de la réunion organisée par la Présidente la semaine dernière, je souhaite vous informer des mesures concernant les remboursements des forfaits Navigo pour le mois d’avril, sujet sur lequel vous avez été nombreux à nous interroger.

La Présidente proposera lors d’un prochain conseil d’administration d’Île-de-France Mobilités le remboursement intégral du Passe Navigo, mais aussi du Navigo senior et de la carte ImaginR, à tous les abonnés (annuel et mensuel), pour le mois d’avril.
Cette mesure bénéficiera à tous, celles et ceux qui travaillent aux fonctions essentielles pour le pays comme celles et ceux qui doivent rester confinés. Le remboursement se fera par une plateforme qui permettra de demander jusqu’à 75, 20 € pour un forfait navigo mensuel ou annuel (37,60 € pour le forfait senior et 38 € pour ImaginR).

Sachant que le forfait est remboursé à 50 % par l’employeur dans notre région, cela sera aussi un coup de pouce pour le pouvoir d’achat de tous les Franciliens qui doivent se déplacer pour l’intérêt de tous.

Par ailleurs, le remboursement sera intégral pour les télétravailleurs mais aussi pour les salariés en chômage partiel ou total ainsi que pour les indépendants qui ont dû fermer leur activité. En effet, fin mars, les franciliens n’ont pas pu utiliser la procédure normale de suspension des abonnements annuels, car elle nécessitait d’aller en gare ou station, ce qui n’était pas possible en plein confinement. Les opérateurs ne pouvant pas résoudre cette contrainte technique à court terme, la plate-forme permettra aux personnes qui auraient voulu suspendre leur abonnement de se le faire rembourser.

Ce remboursement est un geste de solidarité significatif compte tenu de la situation financière difficile qu’Île-de-France mobilités devra affronter en 2020, du fait des centaines de millions de pertes de recettes que la crise va engendrer.

Compte-tenu des contraintes techniques des opérateurs, la plateforme dédiée sera ouverte au plus tôt en mai, et sera identique à celle ouverte pour le remboursement après les grèves.

Eboulement talus de Sèvres Ville d'Avray - point de situation au 26/03/2020

Merci aux équipes de SNCF Réseau et NGE de s'être organisé afin de reprendre les travaux de confortement du talus à Sèvres, seul chantier ferroviaire vraiment urgent dans la région  #ligneU #ligneL

Bilan RATP - Relations avec les Associations de Consommateurs - 24 mars 2020

La RATP et IDFM, mobilisées dans la lutte pour endiguer l’épidémie de Covid-19, mettent en place une offre de transport par bus réservée aux personnels hospitaliers.

 

Rapport de la commission d'enquête préalable à la délivrance du permis de construire - Gare du Nord Mise à jour : 12 mars 2020

Outre le rapport proprement dit, figurent la contribution de la FNAUT Ile de France (3084) et la réponse de StatioNord (annexe 07)

 

Pour illustrer la concentration des flux de voyageurs dans le secteur Sud-Est de la gare du Nord, vous trouverez ci-joint une vue schématique de la Gare du Nord localisant les principaux flux. Bien que relativement ancien (2014), ce schéma reste valable aujourd'hui. Les flux en provenance ou à destination du RER E (gare de Magenta) ont été cerclés de rouge.

C'est au-dessus de ce secteur que le projet actuel envisage de construire le terminal des TGV, Thalys et Eurostar ainsi que que le centre commercial, contribuant à l'encombrer encore plus alors qu'il faudrait au contraire le décharger.

Accident du TGV Strasbourg-Paris le 5 mars 2020

En PJ Powerpoint présentant les lieux du déraillement et les opérations de relevage.

accidenr tgv-2 5 mars 2020.pptx
Présentation Microsoft Power Point [7.9 MB]

Parution de l'arrêté portant mesures sanitaires

 

20/03/2020

 
 

L’Arrêté du 19 mars 2020 complétant l'arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19 est paru dans la matinée. Il comporte les dispositions sur les mesures sanitaires à bord des véhicules de transport de personnes.

L’article 7 ter. de l'arrêté s’applique à tout opérateur de transport public collectif routier, guidé ou ferroviaire de voyageurs et prévoit les obligations suivantes :

 

  • L'entreprise procède au nettoyage désinfectant de chaque véhicule ou matériel roulant de transport public au moins une fois par jour.
     

  • Sauf impossibilité technique avérée, l'entreprise prend toutes dispositions adaptées pour séparer le conducteur des voyageurs d'une distance au moins égale à un mètre et en informer les voyageurs.
     

  • Dans les véhicules routiers comportant plusieurs portes, l'entreprise interdit aux voyageurs d'utiliser la porte avant et leur permet de monter et descendre par toute autre porte. Toutefois l'utilisation de la porte avant est autorisée lorsque sont prises les dispositions permettant de séparer le conducteur des voyageurs d'une distance au moins égale à un mètre.
     

  • L'entreprise communique aux voyageurs, notamment par un affichage à bord de chaque véhicule ou matériel roulant, les mesures d'hygiène et de distanciation sociale, dites “barrières”, définies au niveau national, comportant notamment l'obligation pour les voyageurs de se tenir à au moins un mètre des autres voyageurs.
     

  • La vente à bord de titres de transport par un agent de l'entreprise est suspendue. L'entreprise informe les voyageurs des moyens par lesquels ils peuvent se procurer un titre de transport.
     

  • En cas d'inobservation de ces dispositions, une interdiction de service de transport sur toutes les lignes concernées peut être prononcée. Lorsque le service est conventionné avec une région ou Ile-de-France Mobilités ou avec une autorité organisatrice de la mobilité, l'interdiction est décidée par le préfet de région dans laquelle le service est organisé. Dans les autres cas, l'interdiction est prononcée par un arrêté conjoint du ministre chargé de la santé et des transports. La décision précise le service concerné, les motifs justifiant l'interdiction, sa durée et les conditions et mesures nécessaires pour le rétablissement du service.
     

(Source FNTV)

éboulement talus de Sèvres Ville d'Avray --> point de situation au 19/03/2020

En raison du contexte sanitaire et de son impact sur la baisse de la fréquentation et des besoins de déplacement de nos clients, les substitutions routières seront réduites à partir de demain. En conséquence,  le renforcement des lignes régulières (471, 10 et 171) est suspendu.

En ce qui concerne les navettes SNCF, 2 liaisons seront maintenues :

 

  • Versailles Chantiers / rive droite - Saint-Cloud avec desserte de toutes les gares de la ligne L à MAINTENUE
  • Chaville RD – St Cloud (aux heures de pointe uniquement) à MAINTENUE
  • St Quentin – St Cyr – La Celle St Cloud  à SUPPRIMEE
  • Versailles Chantiers - Versailles rive droite  – Vaucresson à SUPPRIMEE
  • Sèvres Ville d’Avray – Garches Marnes la Coquette à SUPPRIMEE

Ci-joint la 4ème newsletter de SNCF Réseau concernant les travaux sur le talus de Sèvres Ville d’Avray.

 

Comme cela était prévisible, le chantier est à l’arrêt depuis mardi. Les études pour le confortement définitif se poursuivent néanmoins durant cet arrêt. Les différents interlocuteurs techniques sont optimistes quant à la stabilité du talus durant cette interruption de travaux.

La date de reprise des circulations annoncée sur la 2ème quinzaine d’avril sera revue compte tenu du contexte que nous vivons.

Newsletter n°4 - 19 mars 2020
20200318 Newsletter Sevres 4 19 mars 20[...]
Document Adobe Acrobat [396.3 KB]

C'est la poisse sur les lignes L2 et U...

Pass Navigo annuel confinement - 18 mars 2020

Quand est-il des personnes ayant un pass navigo annuel et qui ne se sont plus en mesure de l’utiliser en raison du confinement imposé ? Le prélèvement mensuel va-t-il être suspendu pendant la durée du confinement ? Faut il suspendre soi-même l’abonnement ? Merci de nous indiquer si des mesures sont envisagées dans ce sens.

Malgré l'épidémie de coronavirus et le confinement,

si vous devez prendre le bus, vous pourrez acheter un ticket de Bus SMS sur tout le réseau francilien y compris à la RATP, dès aujoud'hui, mercredi 18 mars.

Cela pour éviter tout contact et limiter la propagation du Covid-19.

RER C - COVID 19 - 18 mars 2020

Nous souhaitons par le présent mail vous tenir informés des adaptations que SNCF Transilien déploie sur l’ensemble de ses lignes, dont la Ligne C, dans le contexte de crise sanitaire du COVID 19 et en respect des mesures de protection mises en place par le gouvernement.

 

En lien avec Île-de-France Mobilités, nous avons pris les mesures suivantes :

 

  • Nettoyage renforcé des rames et mise à disposition de kits de protection aux conducteurs et agents en gare, afin d’assurer l’éventuelle prise en charge de voyageurs malades.
  • Réduction de l’activité en gare aux nécessités strictes du transport de personnes. Même si les gares restent ouvertes afin que voyageurs puissent toujours accéder aux quais et aux trains, nous avons décidé pour limiter les risques de contagion de fermer :
    • les Agences Navigo,
    • la majorité des guichets,
    • l’accès aux salles des pas perdus, ainsi qu’aux ascenseurs.
  • Suspension des ventes aux guichets qui ne permettaient pas un strict respect des gestes barrière (pas d’espacement d’au moins un mètre, manipulation de monnaie…), sachant que l’achat de billets sera toujours possible via les distributeurs automatiques acceptant les cartes bancaires et situés à l’extérieur des gares.

 

  • Maintien des portes de validation en position ouverte, pour limiter aussi les contacts des mains avec les équipements.

 

  • Information voyageurs reprise la veille au soir sur les médias habituels.

 

  • Réalisation d’un niveau de trafic moyen à hauteur d’1 train sur 2, sachant que les mesures de confinement de la population se traduisent de fait par une très forte diminution des besoins de mobilité, comme en témoigne le trafic Transilien enregistré lundi 16 mars, qui était en recul de 60% par rapport au lundi précédent, ou encore mardi 17 mars avec une baisse de l’ordre de 80 à 90%, malgré un léger pic avant midi. A noter : l’interconnexion sur les lignes B, A et D est maintenue et les bus Noctilien continuent de circuler.

 

Enfin j’appelle votre attention sur le fait que, dans ces circonstances exceptionnelles, nous ne sommes, hélas, plus en mesure d’assurer le service de réservation et d’assistance en gare aux personnes en situation de handicap et à mobilité réduite à compter de ce jour, mercredi 18 mars.

En effet, dans le cadre de cette prise en charge, nos personnels ne sauraient respecter les gestes barrières, et notamment le maintien d’une distance suffisante. Une communication sera faite en gare et auprès de nos associations partenaires pour les personnes en situation de handicap (cf. affiches jointes).

 

Enfin, je tiens à vous assurer de l‘entière mobilisation des agents SNCF pour assurer dans toute la mesure du possible, une continuité de service dont le niveau pourra être adapté en respect des mesures décidées par les autorités.

 

Le T1 change ! MODERNISATION DE LA LIGNE Agrandissement et modernisation des quais
Q30372_T1_BROCHURE-INTERACTIF.PDF
PDF Fichier [2.1 MB]

Coronavirus : le chantier du Grand Paris Express suspendu à partir de ce mardi - 17 mars 2020

à l’attention des voyageurs en situation de handicap et à mobilité réduite.17 mars 2020

Dans le contexte de crise sanitaire du COVID 19 et des consignes édictées par les pouvoirs publics, nous sommes au regret de vous annoncer que nous ne serons plus en mesure d’assurer les services de réservation et d’assistance en gare aux personnes en situation de handicap et à mobilité réduite à compter du mercredi 18 mars.  

 

En effet, dans le cadre de cette prise en charge, nos personnels ne sauraient respecter les gestes barrières, et notamment le maintien d’une distance suffisante.

 

Nous vous prions de nous en excuser et soyez assurés que notre service sera rétabli dans les meilleurs délais dès que le stade 3 aura été levé. »

 

Jeux Olympiques, quels transports en 2024 ? - 14 mars 2020

L'émission Parigo du 14 mars 2020 avait pour thème :  Jeux Olympiques, quels transports en 2024 ?
https://www.youtube.com/watch?v=rzJu15FbqB8

C'était avant l'arrêt de la plupart des chantiers pour cause de coronavirus.

Le "plan secret" pour mettre en service la ligne 16 pour les JO serait de faire rouler le métro avec des conducteurs ce qui ferait gagner 1 an.
J'ai des doutes sur le gain annoncé car même avec conducteur, il faut faire homologuer le système de signalisation.
Plusieurs sources bien renseignées disent que c'est cuit de toutes façons pour la ligne 16 lors des JO, sauf à les retarder !

La dernière séquence sur l'accessibilité est un peu curieuse : la personne de l'APF oscille entre optimisme et constats sévères.

Message ci dessous du groupe SNCF à l’attention des voyageurs en situation de handicap et à mobilité réduite. 13 mars 2020

« Dans le cadre de la pandémie Covid-19 et tenant compte de l’allocution du Président de la République, les transporteurs du Groupe SNCF, SNCF Réseau et sa filiale Gares & Connexions, appliquent les préconisations relatives à la protection des personnes « les plus vulnérables ».

Nous invitons ainsi nos voyageurs les plus fragiles à reporter, dans la mesure du possible, leurs déplacements, en cohérence avec les prévisions de trafic des transporteurs ferroviaires et jusqu’à nouvel avis.

Il est également recommandé de différer l’utilisation des services d'assistance aux personnes à mobilité réduite dans les gares. »

Où trouver d’autres informations utiles ?

 

Sur le site www.accessibilite.sncf.com

·       sur l’Appli SNCF à télécharger gratuitement sur iOS et Android.

·       sur le site www.sncf.com

·       Par téléphone au 36 35 puis dites « Horaires » (numéro non surtaxé).

·       OUIGO : sur www.ouigo.com/horaires

·       Thello : https://www.thello.com/nous-contacter/

·       DB : https://www.bahn.com/en/view/home/i...

·       Eurostar : https://www.eurostar.com/fr-fr/cont...

·       Thalys : https://www.thalys.com/fr/fr/aide/c...

Talus de Sèvres-Ville d'Avray Newsletter N°3 - 11 mars 2020
200311 Newsletter Sevres 3 .pdf
Document Adobe Acrobat [521.8 KB]
Les dernières nouvelles du talus de Sèvres Pas rassurantes...5 mars 2020
talus de sèvres 200304 Newsletter Sevres[...]
Document Adobe Acrobat [453.5 KB]
Informations sur les tarvaux concernant les travaux de prolongation du Tramway T1 à l'est
Presentation T1 Diffusion 2020 01 31.pdf
Document Adobe Acrobat [1.6 MB]

Pourquoi Valérie Pécresse veut accélérer l’ouverture à la concurrence dans les transports - 2 mars 2020

Affirmant vouloir tirer les leçons de la grève, Valérie Pécresse a décidé d’accélérer l’ouverture à la concurrence dans les transports franciliens. Ile-de-France Mobilités a officialisé sa décision le 5 février lors de son conseil d’administration. « L’Ile-de-France a été particulièrement touchée pendant les grèves. Parmi les enseignements que je tire de cet épisode douloureux pour de nombreux Franciliens, l’accélération de la mise en concurrence est prioritaire pour baisser les coûts et augmenter la qualité de service. Mon objectif est de redynamiser l’ensemble du service public de la mobilité en faisant d’Ile-de-France Mobilités le coordinateur des transports de la Région. Nous préparons ce chantier dès aujourd’hui », a expliqué Valérie Pécresse, la présidente d’Ile-de-France Mobilités, également présidente de la région.

Les premières lignes SNCF ouvertes à partir de 2023

Se basant sur le calendrier législatif qui prévoit à partir du 1er janvier 2023 la possibilité d’ouvrir à la concurrence huit lignes ferroviaires actuellement exploitées par SNCF Transilien, l’autorité organisatrice des transports franciliens indique qu’elle lancera un appel à manifestation d’intérêt dès 2021. Auparavant, elle aura mené tout un travail, notamment avec la SNCF, pour élaborer le futur cahier des charges (personnels, matériels…) et définir les premiers lots de lignes à ouvrir à la compétition « avec l’échéancier pour les premières années (2023-2025) ».

Sont plus particulièrement visées les lignes J (qui dessert l’ouest de l’Ile-de-France, allant de Saint-Lazare à Ermont-Eaubonne, Gisors, Mantes-la-Jolie et Vernon-Giverny), P (qui relie l’est de la région, allant de la gare de l’Est à Château-Thierry et la Ferté-Milon via Meaux, ainsi qu’à Provins et Coulommiers) et R (desservant le sud-est régional, reliant la gare de Lyon à Montereau et Montargis). Des liaisons sur lesquelles « on a besoin d’amélioration des services », explique Valérie Pécresse dans une interview au Parisien du 5 février.

A la fin de 2021, IDFM estime que la procédure d’appel d’offres concernant les lignes mises en concurrence pourrait être lancée et le choix du futur exploitant décidé un an plus tard. Le nouveau contrat pourrait alors être effectif fin 2023.

 

Une demande de révision du calendrier pour les RER, les tramways et les métros

En revanche, la région n’est pas satisfaite du calendrier mis en place pour les RER et les métros. Pour le RER, il diffère selon les lignes : la concurrence sera autorisée à partir de 2025 pour le RER E, entre 2033 et 2039 pour les RER C et D et à partir du 1er janvier 2040 pour les RER A et B. Pour le métro l’ouverture à la concurrence est fixée en 2039, alors que « les autres régions peuvent, elles, mettre en concurrence toutes les lignes de trains de leurs territoires à partir de 2023 », souligne IDFM.

Valérie Pécresse, qui juge ce calendrier « trop tardif », souhaite « avancer le processus de dix ans », indique-t-elle encore au Parisien. L’autorité organisatrice veut saisir le gouvernement d’une demande de modification de la loi pour accélérer l’ouverture à la concurrence des RER, tramways et métros avant 2030. Rappelant qu’elle veut aussi « lancer l’ouverture à la concurrence des bus RATP pour être prête fin 2024 », la présidente d’IDFM affirme que « l’objectif, c’est que tout le réseau puisse être ouvert à la concurrence à l’horizon 2030 ».

 

Satisfaction chez la concurrence

Cette volonté d’accélérer satisfait les opérateurs concurrents, à commencer par Transdev. « Grand Est, Sud, les Hauts-de-France, l’Etat avec les Intercités et maintenant l’Ile-de-France, on voit bien que la dynamique est enclenchée. Nous ne pouvons que nous en féliciter », se réjouit un cadre de Transdev.

En revanche, la réaction de la Fnaut Ile-de-France est plus mesurée. « Ce n’est pas la priorité pour nous. Nous pensons que cela va être compliqué d’un point de vue technique et administratif. Nous préconisons de commencer par une expérimentation car les réseaux sont très imbriqués. Comment seront gérés les sillons et les conflits entre opérateurs ? Nous ne voudrions pas que le système se rigidifie », commente-t-on à la Fnaut. Avant d’ajouter : « toutefois pour les RER A et B, tout confier à un seul opérateur pourrait avoir un intérêt… ». Selon certains commentateurs, cette déclaration de Valérie Pécresse pourrait aussi servir à faire pression sur la SNCF avec qui elle est en négociation pour élaborer le prochain contrat d’exploitation des trains franciliens. Des négociations qui tardent à aboutir…

 

Indignation à gauche

Ces annonces ont suscité également une vive opposition du parti communiste qui a dénoncé un « choix catastrophique pour les transports franciliens et avant tout pour les usagers ». « Valérie Pécresse veut être la Thatcher des transports en Île-de-France. On le voit au Royaume-Uni, où la concurrence généralisée ne marche pas », a réagi Jacques Baudrier, conseiller communiste de Paris et administrateur.

M.-H. P