A la rencontre des bâtisseurs de la ligne 11 du métro - 24 septembre 2020

A la rencontre des bâtisseurs de la ligne 11
A la rencontre des bâtisseurs de la lign[...]
Document Adobe Acrobat [338.5 KB]

Métro. En attendant le T1, le tunnelier SOFIA de la ligne 11 arrive à la station Montreuil-Hôpital - 24 septembre 2020

Métro. En attendant le T1, le tunnelier de la ligne 11 arrive - 24 septembre 2020
Métro.en attendant le T1, le tunnelier d[...]
Document Adobe Acrobat [325.0 KB]

Le chantier de Montreuil Hôpital va connaitre une pointe d’activité  - Durant la période du vendredi 25 septembre à mi-novembre 2020

Durant la période du vendredi 25 septembre à mi-novembre 2020

Chantier en activité certaines nuits Montreuil Hôpital
 
Dans le cadre du Prolongement de la Ligne 11 du métro à l’Est, nous vous informons que le chantier de Montreuil Hôpital va connaitre une pointe d’activité ces prochains temps.

 

SOFIA, notre tunnelier a creusé plus de 970 m et arrivera d’ici quelques jours à la station Montreuil-Hôpital. 

 

Dans le cadre de cette arrivée, des opérations spécifiques doivent être effectuées. Ainsi des travaux seront réalisés à l’intérieur de la station en 24h/24. 

 

L’utilisation de la grue en surface sera limitée, mais il y aura malgré tous des éléments à descendre dans la station, ou à tenir à la grue le temps de la pose ou de l’assemblage dans la station.

 

Plus précisément, 4 nuits seront travaillées pour des opérations d’assemblage au sein de la station:  vendredi 25 à samedi 26 septembre 2020 

dimanche 27 à lundi 28 septembre 2020 

lundi 28 à mardi 29 septembre 2020 

mardi 29 à mercredi 30 septembre 2020 

 

Le tunnelier reprendra son creusement à partir de la station Montreuil  Hôpital en direction  de  la  station  Romainville -Place  Carnot  en  novembre  en  5  jours  sur  7  et  en 24h/24, du lundi 6h au samedi 6h. 

 

En parallèle, les travaux coté accès principal continueront en journée pour des opérations de terrassement et excavations des terres.

Vous pouvez voir en replay la table ronde "se déplacer autrement" qui a eu lieu jeudi à l'occasion de la "COP" de la région IDF

Voici quelques informations sur les derniers bus RATP.

 

Au premier semestre 2020, 136 bus neufs ont été mis en service :

  • 32 GNV : 23 standard (12m), 9 articulés (18m). Les standard sont équipés de trois portes, les articulés de 4 portes
  • 79 hybrides articulés (18m), 4 portes
  • 25 électriques standard (12m), 2 portes

Les GNV et hybrides sont équipés de ventilation réfrigérée. Sur les électriques (achetés sur un ancien marché), seul le poste de conduite est réfrigéré.

 

Les premiers bus électriques standard issus des marchés 2019 (800 bus) sont en test.

 

Tous les bus commandés depuis mi-2018 seront équipés de ventilation réfrigérée (et les standard, de trois portes). Nous nous en félicitons.

Ils comprendront deux places UFR.

En compensation, nous avons obtenu que deux strapontins soient installés, dos à la paroi latérale, sur les nouveaux GNV et électriques.

 

18 avril 2020

Rapports Témoins de Ligne décembre 2019, janvier, février, avril-mai, juin 2020.

Vous avez bien voulu assumer auprès de l'AUT un rôle de "témoin" dans la poursuite d'une démarche de progrès pour une ou des lignes du réseau RATP que vous empruntez, et nous vous en remercions vivement.

1/2 - Le traitement des rapports Témoins de Ligne à été particulièrement malmené depuis novembre 2019, au niveau de la RATP, a été impacté par le mouvement social de décembre 2019 et janvier 2020, puis au niveau de l'AUT et de la RATP par le confinement lié à la pandémie due à la CoVid19, la récupération des réponses à vos témoignages s'est avérée plus difficile qu'à l'accoutumée et le télétravail ne résoud pas tout. Nous souhaitons toutes et tous un retour à la normale, mais nous savons que cela demandera du temps, nous ne savons pas de quoi demain sera fait et travaillons presque au jour le jour.

Si nous avons décidé de diffuser les rapports en souffrance, malgré ules nombreuses réponses manquantes, c'est pour ne pas rester trop longtemps coupés de vous. Nous ne pouvons pas continuer à bloquer des rapports alors que nous savons qu'ils sont attendus de vous
.
Les réponses manquantes vous seront livrées dans un rapport ultérieur et peut-être en plusieurs fois, selon les retours qui nous seront fait.

Pour tout témoignage, l'indication d'un certain nombre de précisions s'avère nécessaire : ligne, heure, lieu, direction ; numéro de la ligne de bus ou du tram et si possible "coquille" du bus ou tram (un n° à 3 ou 4 chiffres visible à plusieurs endroits sur la caisse), numéro de la ligne de RER ou de métro, mais aussi n° de la rame (visible aux extrémités pour le métro) et/ou n° de la voiture (sur les flancs ou à l'intérieur) ; localisation du couloir ou de l’équipement, pour les infrastructures (plaque apposées sur les murs à l'entrée des couloirs, escaliers, ou sur les guichets, portes, etc. avec un code alpha-numérique : CR, EM, EF, PH, PM, IG, IM, IB, IC, + 3 chiffres - liste non limitative), ce qui pourra permettre à la RATP d'apporter une meilleure réponse à vos témoignages et à agir au bon endroit et sur le bon matériel.
Si nous vous reprécisons ces éléments, c'est que nous avons remarqué que des témoignages intéressants étaient parfois trop imprécis pour recevoir une réponse circonstanciée et satisfaisante de la part de la RATP.

PROTOCOLE ETAT - ÎLE-DE-FRANCE MOBILITES PORTANT SUR LE FINANCEMENT DES PERTES DU SYSTEME DE TRANSPORT FRANCILIEN LIEES A LA CRISE DE LA COVID-19
protocole Etat IDFM Covid financement 20[...]
Document Adobe Acrobat [134.1 KB]

Courrier de la FNAUT au Président de la République (mai 2020) à propos du nécessaire développement du transport ferroviaire

Lettre FNAUT au Président République 05 [...]
Document Adobe Acrobat [560.2 KB]

Réponse récente de la Présidence de la République (aout 2020)

Réponse courrier Présidence République à[...]
Document Adobe Acrobat [120.6 KB]

l'ADUTEC présent au prolongement du TRAM T4 jusqu'à l'hôpital de Montfermeil - 5 septembre 2020

La ville de Paris dépose un recours contre l'extension de la gare du Nord - 5 septembre 2020
La Ville de Paris dépose un recours cont[...]
Document Adobe Acrobat [701.0 KB]
Trois recours déposés contre le projet de la gare du Nord - 5 septembre 2020
Trois recours déposés contre le projet d[...]
Document Adobe Acrobat [140.8 KB]

La RATP et Île-de-France Mobilités pleinement engagés pour une rentrée en toute sérénité - 1 septembre 2020

Transport
En septembre, restons MobilisésEnsemble face à la Covid 19
Sous l’impulsion de l’État et de son autorité organisatrice Île-de-France Mobilités, en lien avec les autorités sanitaires, la RATP a mis en place ces six derniers mois toute une série de mesures et d’outils pratiques à la fois inédits et innovants. Un seul objectif pour l’entreprise : que chacune et chacun puisse emprunter en toute confiance son réseau de transport. Pour cela, la rentrée s’accompagne de quelques nouveautés. Tour d’horizon :
 

Lancement d’une campagne de communication par Île-de-France Mobilités, la RATP, SNCF et Optile pour réaccueillir les voyageurs

Cette campagne, lancée le 25 août, sera déployée sur l’ensemble de la région Île-de-France pendant encore deux semaines sous forme d’affiches, mais également dans les médias papier et sur les canaux digitaux. Les visuels qui la composent s’inspirent de la vie quotidienne des Franciliens :

CampagneCampagne

À travers eux, il s’agit de rappeler le rôle essentiel que jouent les transports en commun dans la vie des Franciliens et dans le bon fonctionnement de l’économie régionale.

La généralisation de la désinfection par nébulisation des réseaux RER, Métro, Tramway et Bus

Après une expérimentation de plusieurs mois, la désinfection par nébulisation est aujourd’hui effective sur le RER A, le RER B et l’ensemble des lignes de métro. Cette solution était déjà mise en œuvre depuis le mois de mai sur les réseaux Bus et Tramway.

La nébulisation vient renforcer le travail des 1800 personnes mobilisées sur le terrain afin d’assurer le nettoyage quotidien des gares, des stations, des bus, des rames de métro, de tramway et de RER.

La désinfection par nébulisation : de quoi s’agit-il et comment ça marche ?

Cette technique innovante consiste à appliquer, sous forme de brouillard de microgouttelettes, un produit efficace contre les virus, aussi appelé virucide, dans le but d'assainir les surfaces potentiellement infectées. Grâce à un appareil motorisé, les techniciens déposent uniformément ces particules dans l’ensemble de l’habitacle (sièges, parois, etc.), le tout dans des délais records : avec la nébulisation, un bus est par exemple désinfecté en 2 minutes et 40 secondes et une rame de métro entière en moins de 5 minutes.

 

Le « signalement propreté à bord » est expérimenté sur la ligne 2 du Métro

La RATP lance une expérimentation pour une durée de 6 mois sur la ligne 2 du métro : le « signalement propreté à bord ». Depuis le 14 août, des QR Code sont placés dans les 46 trains de la ligne, à côté des portes. Les voyageurs peuvent ainsi les flasher afin de signaler un défaut de propreté.

Ils n’ont ensuite plus qu’à suivre ces 4 étapes pour contribuer :

  • Renseigner la catégorie du signalement
  • Ajouter une photo
  • Décrire le problème
  • Envoyer le signalement

Les signalements sont transmis automatiquement et en temps réel aux équipes de nettoyage afin qu’elles puissent intervenir le plus vite possible.

Les premières explications après les retards de TGV dans le Sud Ouest - 1 septembre 2020

Pas loin de 20 heures de trajet pour des centaines de voyageurs qui se sont retrouvés bloqués dans le sud ouest, sur la ligne Hendaye-Paris, dans la nuit du 30 au 31 août, après une série d’incidents électriques…La rentrée a aussi été cauchemardesque pour la SNCF vertement critiquée pour sa gestion de crise.

Les faits d’abord : Quatre TGV, dont deux en UM (unités multiples), effectuant le trajet entre le Pays-Basque et Paris, ont été très longuement retardés, les 30 et 31 août après une série d’incidents d’alimentation électrique au nord de Dax.

Le 30 août, une rame double, partie d’Hendaye avec près de 3 h de retard, a été stoppée à Dax environ 45 minutes, puis à Morcenx, avant de repartir pour atteindre Ychoux (une cinquantaine de kilomètres plus au nord), où elle s’est de nouveau arrêtée, à cause d’une caténaire arrachée. Bloqués à Ychoux, les deux TGV en UM ont dû rebrousser chemin jusqu’à Morcenx vers 1h du matin où les passagers ont dû attendre un train de secours venu de Bordeaux. Ils ont pu repartir vers 7 h du matin, le 31 août, pour arriver après 11h du matin à Paris-Montparnasse.

Un autre TGV, le 8546, qui devait quitter Hendaye à 17 h 55 et arriver à Paris-Montparnasse à 22 heures, est finalement parti à 18 h 30 avant se retrouver bloqué à Biarritz. Là, il a été couplé à un autre TGV qui n’avait pas pu partir comme prévu à 15 h 45. Ainsi jumelés les deux TGV sont repartis vers Hendaye, puisque la ligne avait été interrompue. Pour ses «445 voyageurs qui ont été acheminés à la gare de Hendaye durant la nuit, des cars ont été affrétés pour les conduire à Bordeaux où des places dans des TGV [ont été] mis à leur disposition afin qu’ils puissent rejoindre Paris» a expliqué la SNCF dans un communiqué, en précisant que de l’eau, des plateau repas et des masques chirurgicaux avaient été distribués.

Pour les voyageurs ayant vécu les retards les plus importants, la SNCF a décidé de rembourser leurs billets à hauteur de 300 % (un montant exceptionnel, sous forme d’avoir) ainsi que tous les frais annexes qui auraient pu être engagés dans de pareilles circonstances (hébergement, taxi…).

Soixante kilomètres de voies endommagées

La SNCF a lancé une enquête interne pour comprendre les causes de ces incidents. Selon des experts ferroviaires que nous avons contactés, la caténaire (ensemble de câbles permettant l’alimentation électrique des trains) a été endommagée/arrachée par endroits sur 60 km par le train qui a suivi le passage d’un premier, dont le pantographe (ce bras articulé au-dessus du train qui capte le courant) a endommagé les fils de contact (ceux sur lesquels frottent les pantographes ; sous 1500 V continu, tension en vigueur ici, on pose généralement deux fils de contact en cuivre, très rigides vu que leur section est importante, alors que sous 25 kV, on pose un seul fil plus fin, comme l’ampérage est moins important à puissance égale).

Les endroits où la caténaire a été endommagée sont en particulier les passages d’appareils de voie. Il n’y aura donc pas 60 km de “caténaire par terre” à remonter, mais des inspections et réparations à effectuer localement sur 60 km : pièces à remplacer dans le montage de la caténaire, voire remplacement des fils de contact si nécessaire (un “tir de caténaire” fait 1 200 m de long environ).

La caténaire a ici été initialement installée entre 1926 et 1929. Les fils de contact (en cuivre), qui s’usent, ont bien entendu été renouvelés, mais les fils porteurs (acier) et certaines pièces métalliques (parfois en aluminium), ainsi que les célèbres portiques ogivaux sont d’origine…

Sur cette partie de la ligne entre Bordeaux et Dax, le remplacement de la caténaire a fait l’objet d’une étude récente (un tel remplacement a été effectué plus au sud, entre Hendaye et Bayonne).

Depuis la pose initiale il y a plus de 90 ans, la section entre Bordeaux et Dax, qui a été celle des records de 1955 (331 km/h), a bénéficié de “bricolages”, comme la réduction des portées de 90 m à 45 m par ajout de poteaux à mi-distance ou la modification de la géométrie du “zigzag” des lignes de contact (qui n’est plus celle d’origine Midi, mais pas tout à fait le standard de la SNCF non plus).

Patrick Laval